Sainte Anne: de Jérusalem à Auray

Comme le disait la publicité des boulangeries Cantor il y a quelques années : « Vous n’avez pas à être Juif pour aimer les bagels » – le visuel étant un Esquimau qui souriait après avoir pris une bouchée de bagel – je dirais donc : « Nous n’avons pas à être Breton pour aimer sainte Anne, il suffit simplement de la connaître. »

Pour ce faire, nous n’avons pas à être spécialiste de la Tradition et des écrits apocryphes : Anne Brassié nous guide pas à pas à travers sesdécouvertes et Jean-Marie Paupert, théologien, nous éclaire par sa préface sur la Tradition.

Ce petit mais très documenté livre va combler vos attentes; vous serez émerveillé de la puissance des oeuvres de sainte Anne.

C’est elle qui a dit : « Les trésors du ciel sont en mes mains. »
Je retiens deux exemples forts de cette recherche : le bon paysan Nicolazic et le pécheur notoire Kériolet, celui qui a parcouru le cycle entier des vices humains.

Où que l’on soit situé entre ces deux exemples piano, fortissimo, il y a de la place pour chacun(e) de nous.

Si vous êtes en Europe, pourquoi ne pas entreprendre un pèlerinage à Auray? Si vous êtes au Canada, vous êtes bienvenu(e) à Sainte-Anne-de-Beaupré, près de Québec.

La fête liturgique de sainte Anne est le 26 juillet, mais vous n’avez pas à attendre cette date pour vous confier à elle.

En ce début d’été, avec les fêtes de la Saint-Jean, nous célébrerons avec la famille, les ami(e)s.
Souvent c’est l’occasion d’aller faire un tour sur l’eau : sachons rester prudents et confiants à l’exemple des marins bretons qui savent n'être que fétus de paille sur l’océan et qui s’en remettent donc à Dieu, à sa mère ou à sainte Anne. Notre vie est une traversée dont le but est le Royaume des Cieux.

Bonnes vacances,

Gaby

« Sainte Anne : de Jérusalem à Auray »
par Anne Brassié (préf. Jean-Marie Paupert), Le Rocher, 130 pages (réimp. 2015).

L'auteure est d'origine bretonne de par son père.
« Brillante productrice et réalisatrice de multiples émissions radiophoniques. Journaliste à la vive plume, aussi acérée que subtile et affectueuse » *
*Tiré de la préface de Jean-Marie Paupert, p.7.

 

Sorry, We didn't find an English version of this book. So, we didn't translate the following presentation. See the others book's suggestions in Have you read?, there are many books available in English. Enjoy!
Google+
Fr
En