L'Avent : Jour 19

Marche vers Beit Lèchèm

La traversée de Jérusalem a été épuisante. Une étrange chaleur s’appesantit sur le pays. La poussière remplit les rues bruyantes et encombrées d’une foule lourde et nerveuse. Les chariots menacent d’écraser les piétons à chaque tournant. L’eau est rare.

Iossef ne peut s’empêcher de penser qu’une malédiction pèse sur ce temps. César a commandé le recensement du monde en son entier. Cela montre bien son impiété. À qui appartient le monde en son entier sinon à Dieu seul? Quel monstrueux orgueil peut commander à un homme, si puissant soit-il, de passer le plomb et le cordeau sur la terre et les cieux? Qui peut «encompasser» l’infini?

Les juifs connaissant la Torah savent bien l’histoire du recensement d’Israël ordonné par David lorsqu’il était au sommet de sa propre et éphémère gloire. Et cela lui coûta bien des larmes et la mort de soixante-dix mille hommes. Tous les juifs pieux savent que recenser les peuples est une prérogative de la souveraineté de Dieu. César s’arroge ce droit et cette puissance, et cela ne peut qu’engendrer l’affliction, se dit Iossef, qui songe aux trois malheurs proposés à David en punition de sa faute.

Google+
Fr
En