L'Avent : Jour 6

Je me suis levée
pour ouvrir à mon bien-aimé,
et de mes mains a dégoutté la myrrhe,
de mes doigts la myrrhe vierge,
sur la poignée du verrou. (Ct 5, 5)
J’ai ouvert à mon bien-aimé,
mais tournant le dos, il avait disparu !
Sa fuite m’a fait rendre l’âme.
Je l’ai cherché, mais ne l’ai point trouvé,
je l’ai appelé, mais il n’a pas répondu !
(Ct 5, 6)

Il court sur les voies de Dieu!

Où est parti ton bien-aimé,
ô la plus belle des femmes ?
Où s’est tourné ton bien-aimé,
que nous le cherchions avec toi ? (Ct 6, 1)
Mon bien-aimé est descendu à son jardin,
aux parterres embaumés,
pour paître son troupeau dans les jardins,
et pour cueillir des lis. (Ct 6, 2)

Est-il descendu dans le jardin de Yahvé-Élohim?

Google+
Fr
En