Décembre / Déam-bulles

Je m’habille de narci-chic
J’aime à montrer mes pectoraux
De noir et de velours côtelé
Mon oreille bien enjolivée
Et mon dragon à l’encre de chine
Je suis narci-chic

Mon agenda est pré-daté
De partys bureau-cratiques
Bourré de fêtes, bourré de fric, bourré de canapés
Et de chants-pagnes, noctam-bulles

J’ai aussi des vagues à l’âme
Qui désarment mes énergies
J’ai des matins de grise-mine
Au lendemain de mes in-magiques

Je déam-bulle sur les trottoirs
Pour voir mon reflet dans les glaces
Je n’aime pas toujours ce que je vois
J’y crois, j’y crois pas, je me délite
Est-ce l’effet de mon foie gras ?
Je me suffis à moi-même
Je suis narci-sick

Ce matin, je suis entré chez Art-Chant-Beau
Pour zieuter la musique
Et refaire ma dynamique
D’une main, j’ai pris un CD
Marqué «Vieux tubes Christmas»
J’ai masqué mes oreilles pour écouter

Et là est descendu jusqu’à mon âme…

«Venez Divin Messie
Sauvez nos jours infortunés
Vous êtes notre vie
Venez, venez, venez
Ah! descendez, hâtez vos pas
Secourez-nous, ne tardez pas
Avant que vienne le trépas…»

Quelqu’un m’a pris par la main
«Vous allez bien?
Vous allez bien?»

Le dernier mot que j’ai perçu fut «ambulance»

Perfusions, chuchotements
Je suis entouré médicalement
On m’a annoncé que je revenais de loin
À l’Hôtel-Dieu, je suis
En séjour

Mon cœur en a pris un coup
Trop de voluptés en un temps record
J’ai tiré ma vie au sort
Et presque rencontré la Nuit sans fin 

Ce matin du début décembre
Ma sœur est au bord de mon lit
Elle me sourit, me prend la main
«Je t’ai apporté un cadeau Alex
Six décembre, c’est la Saint-Nicolas!»

Sous un carré rouge et vert
Je découvre un CD
J’ai une impression de déjà-vu !
Le chœur du Coq-tôt
Présente «Noël d’Avent, Noël maintenant»
«Je t’ai apporté ton lecteur
Et tes écouteurs
Je dois te laisser maintenant
Faut que j’aille travailler»

Elle me donna un baiser sur le front
Et disparut de la chambre
J’étais seul, le lit d’à côté était vide
Seul avec moi et mon CD

De ma grande fenêtre se détache le ciel bleu
Le mont est revêtu de blanc
Je vois la croix qui se profile
Je suis envahi par une douce torpeur
Je ferme les yeux et m’endors doucement

Je rêve, je me revois
Avec le casque d’écoute…
L’orgue joue…
Les chœurs entonnent :
«Venez Divin Messie
Sauvez nos jours infortunés
Vous êtes notre vie, venez, venez, venez»

Je me surprends à chanter avec eux :
«Vous êtes notre vie, venez, venez, venez»

Ce fut mon Noël 2013.

En ce décembre deux, zéro, un, quatre,
Je déambule sous les cristaux blancs dans la nuit
Mais ne cherche plus mon reflet
Je contemple dans les visages humains
Le reflet de Celui qui m’a fait naître
Il me donne sa Paix, c’est Noël, c’est Noël !

Fjord Etty

 

Google+
Fr
En