2015

2015
Deux mille grince.

Vous grincez d’Adam sur le dos d’Ève
Peaux faites de malheurs
Gavés de colis d’un Monde qui s’en colis-fiche
Vous aspirez au Bonheur de Quoi?

Vous êtes cois!

Et drapés de vos fichues fêtes,
Vous êtes debout dans la fange,
À ruminer vos turpitudes…

Avez-vous encore un seul regard, 
Vers Celui qui donne la Vie?

Vous êtes rejetés?

Vous êtes devenus fades,

Remplis de fadaises,
Que l’on déguste au bord de la falaise.

Vous engrangez dans votre chronophagie,
Vos médailles vir-tue-elles.
Vous êtes les citoyens de Bébelles,
Vous avez la même langue tombante.

Générations déçues d’une Paix qui retarde?

Six mille ans cette Humanité m’a déçu,
Dans ma colère je l’ai juré,
Ils n’entreront jamais dans mon Repos.

Il suffirait de presque rien, 
Peut-être une dizaine, 
Là où niche votre cœur.
Dix Ave, non pas à César,
Mais à Celle qui est Mère,
Mère de Celui qui répand la Vie,
Et que l’on voyait au loin langé par Elle.
Notre Mémoire se souvient-elle de cette étable obscure,
Où la Paix règne dans un berceau?

Approchons-nous tels que nous sommes,
Et approchons du Dieu fait Homme,
Dont le Nom annonce notre Shalom!

Approchons-nous tels que nous sommes, 
Et saisissons la bienveillance du regard de Joseph.

Approchons-nous tels que nous sommes,
Et rendons hommage à la Mère de Dieu.

En ce premier janvier, 
Bonne fête Marie, Mère de Dieu.

Vive l’Esprit qui huile les gonds, 
De nos portes fermées,
Et d’un coup d’Elle,
Les ouvre à l’Année Nouvelle.

20                    15
Vingt              Quinze

Vin  jeunesse,

Vin mi-temps,

Vin aînesse.

Buvons!  dans l’Allégresse.
Quinze Mystères et plus à célébrer,
Tout au long de cette année,
Qui commence en Vérité,
Dans la Foi de nos aïeux!

B o n n e    f ê t e   M a r i e,   M è r e  de   D i eu  !

Fjord  Etty

Google+
Fr
En