Février

Fièvrier

Entre roses et chocolat,
Se décline mon amour pour toi.

Amour blessé, amour perdu,
Amour lavé, amour déçu.

Je t’avais confié le fond de mon âme,
Et mon cœur en fusion.
Avec toi je suis tombé sous perfusion.

Holà sous le choc!
Je ne suis pas fait en choc-holà!

Je pensais être un homme de mon âge.
Avec toi, c’est le gamin qui est là,
Entre roses et chocolat.

Je pensais prendre l’Amour sous mon aile.
Et sous ma protection,
Au lendemain de nos convulsions.

L’Amour blotti s’est envolé.
On ne peut le capter.

Je t’ai offert des Lindt, des André, des Laura, des Léonidas, des Grandbois. 
Je replaçais mon panache, 
Sous des parfums de ganache,
Mais avec mes airs de bravache,
Je récoltai des coups de cravache.

You do! Crave for chocolate?
I do crave too…
Notre palais en émulsion,
Tremble de confusion.
Nous avons goûté tattoo, 
Pour sceller notre appartenance.
À toi, pour toi mon Amour,
Mon seul Amour,
Mon Amour esseulée…
Les lendemains des boîtes vides,
Et des papiers crêpés…
Laissent des couche-morts,
Affreux-disiaques
Alors que le désir s’annonçait Paradisiaque.

Février!
Fièv-riez de mes amours,
Qui attendent les beaux jours,
And Chéri-chocolate,
On a Sun Day!

On a Sun-day?
Et alors un beau dimanche,
Où j’entrai dans une église,
Priant pour entendre encore ta voix
Me chanter la sérénade
Près du piano liturgique,

Je tombai sous le doux joug de sa Parole!

«-Peter do you love me?

- ??? Yess…

-Pierre m’aimes-tu vraiment?

- Ouuiiii!

-Pierre, m’aimes-tu plus que ceux-ci?

-Oui Seigneur, tu sais bien que je t’aime…

-Alors va en paix et pais les esseulé-e-s
Réconforte les endeuillé-e-s
Ranime celles et ceux qui ont perdu g o û t  à  la  V i e !»

Fjord Etty.





Google+
Fr
En