La symphonie picturale de Manessier

Manessier a quémandé le visage de Dieu, avec pudeur, mais aussi, avec une inlassable volonté de justesse. Recherche de Dieu au travers des atmosphères, des textures, des lueurs, des ombres, des couleurs.

«L’esprit souffle et ne souffle pas. Il est la liberté même. On peut être génial sans le savoir, on n’y est pour rien. Si vous croyez y être pour quelque chose, le génie disparaît à l’instant et cette marche sur les eaux est, disons-le avec un mot que je n’emploie qu’en tremblant, mystique.» -Manessier

Alors que la Deuxième guerre mondiale sévissait encore, en 1943, Manessier a accepté l’invitation d’un ami pour une retraite à l’Abbaye de Soligny. C’est lors de son séjour, particulièrement lors de l’écoute du Salve Regina chanté par les moines, qu’il est saisi et que s’entame sa conversion.

«Ce sont les passages qui m’intéressent. Je ne crois pas que l’univers du peintre constitue un monde à part qui puisse se définir isolément du monde naturel, du monde poétique ou du monde spirituel. Entre toutes ces formes de l’expérience humaine, quelque chose circule, qui en assure la profonde unité. C’est ce quelque chose, cette circulation, que je m’efforce de faire apparaître». –Manessier


Du 13 mai au 14 juin 2015, le Musée d'art de la basilique Notre-Dame de Fourvière, à Lyon, a eu l’heureuse idée d’exposer les œuvres de Manessier. Périfmédia eu la chance de faire la visite, commentée judicieusement par Mme Darodes. Vous trouverez ci-joint le reportage réalisé au cours de cette visite. 

Merci à l’équipe du Musée pour leur généreux et dynamique accueil!

.... 

..

We are sorry but this publication is only available in French.
....

Google+
Fr
En